Hydroponie.fr

Culture Hydro

Vergers de La Molle: la proximité comme choix

| Un commentaire

Les Vergers de La Molle ne fonctionnent qu’en circuits courts. Depuis quelque temps, ils ont même développé la self cueillette pour limiter les coûts.

Toute puissance de la grande distribution, augmentation des charges, nouvelles exigences du public… Pour les producteurs de fruits et légumes qui se lancent, la partie n’est pas simple. La technique des Chauvinois, Élise et Rodolphe Cattus, c’est de miser sur la qualité et les circuits courts.

« Valoriser la production »

Le couple a repris Les Vergers de La Molle à Chauvigny, en 2009. Les deux maraîchers possèdent 5,5 hectares de vergers (1) et un demi-hectare de maraîchage. A leurs côtés, seulement un apprenti.

« On préfère faire moins de volumes, mais mieux valoriser la production, explique Rodolphe Cattus. Et puis aujourd’hui les coûts de main-d’oeuvre sont trop importants. » Les Vergers de La Molle ne travaillent pas avec les grandes surfaces. Et favorisent les circuits courts. « Nous avons une boutique en vente directe, nous faisons deux marchés par semaine et vendons nos produits aux cantines scolaires du secteur. »

Autre volonté du couple : produire des fruits et légumes de saison et de qualité. « Pour les pommes par exemple, dans deux semaines on n’en vendra plus. On ne veut pas faire subir au fruit un phénomène chimique pour le garder toute la saison. » En ce qui concerne les fraises, les exploitants ont mis en place un système de culture hors-sol qui optimise la qualité du produit. « Les plants poussent sous serre, sur des sacs de terreau à hauteur d’homme. Le goût n’est pas altéré. Et cela permet d’éviter la pourriture de certains fruits tout en facilitant la cueillette. »


Développement de la « self cueillette »

Mais la qualité a un prix. Dans le but de permettre à tous d’y accéder, le couple développe la self cueillette. En clair, il est possible pour les consommateurs, de venir cueillir soi-même ses fruits et légumes. « Pour les fraises, cela commencera en juin. Avec la self cueillette, le prix d’une barquette est divisé par deux. »
Les Vergers de La Molle ne sont pas « bio ». Mais raisonnés. « On traite peu. On utilise beaucoup la lutte biologique avec des insectes prédateurs. » Pour Élise et Rodolphe Cattus, même si la route est encore longue, le pari semble payant. « La fréquentation de notre boutique est en augmentation constante. » Il faut dire que c’est dans l’air du temps. Si la vente en circuit représente certains avantages pour les maraîchers, elle est de plus en plus appréciée par les clients. Connaître le producteur des aliments que l’on mange, c’est toujours plus rassurant.

(1) Pommiers, poiriers, et pour une première récolte cette année, des fruits à noyaux (abricotiers, pêchers et brugnons).

Les Vergers de La Molle sont situés au lieu-dit La Molle, route de Saint-Savin à Chauvigny.
Tél. 05.49.46.52.51. Mobile: 06.81.07.90.42. Sur internet : www.lesvergers-delamolle.com; lesvergersdelamolle@ orange.fr

Source : http://www.centre-presse.fr

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

barrabas

Auteur : barrabas

Thank you l’Égyptien !!!

Un Commentaire

  1. Fuji

    De plus en plus d’initiative de ce type sont lancées, comme on le dis dans l’article c’est dans « l’air du temps ». Les gens en ont assez d’acheter des bananes, des fraises ou des tomates qui viennent de l’autre bout du monde. Ces fruits et légumes transportés par avion cargo nuisent plus à l’environnement qu’autre chose, il est temps de prendre conscience que consommer local fait vivre les régions et permet de redynamiser les espaces de vie comme les marchés. Ce genre d’initiative et de projets sont à mettre en avant partout sur la planète.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.