Hydroponie.fr

Culture Hydro

Two Sister’s Farm : la qualité avant tout.

| 0 Commentaires

Lorsqu’on prend la route en direction de l’ouest de Lawrence, la serre ensoleillé de “Two sister Farm” est remplie d’un mur à l’autre avec des laitues : des feuilles de chênes rouge, des choux frisés au reflet violet, du mizuna et d’autres sortes de salades toutes plus colorés les unes que les autres d’une qualité irréprochable.

Par moment je me dis que je dois être un fleuriste refoulé tellement j’aime les nuances de couleurs chez les végétaux

En septembre 2011 Eddinger et sa femme Caroline se sont lancés dans l’aventure hydroponique avec leur serre “Two sister farm” qui s’étend sur 20 acres à Lecompton. La serre nommé d’après les deux filles du couple “Stella et Sophia” est devenue une importante source d’approvisionnement pour les restaurants de la région de Kansas City et la liste des enseignes se fournissant chez eux n’arrête pas de s’allonger.

Les laitues que font pousser la ferme des deux sœurs sont délicieuses et embellissent les assiettes des restaurants et celle des gens qui les utilisent à la maison.
1obZZl.St.81
Eddinger fait pousser des salades 365 jours par an dans sa serre hydroponique. Au lieu de planter des graines dans le sol, ce fermier utilise des cubes de laine de roche, un substrat fabriqué à partir de basalte.
Une fois que le système racinaire s’est développé il place les cubes de LDR dans des gouttières irrigués par une solution nutritive complète avec ajout d’oxygène afin que les racines puissent respirer.

Cette technique appelé “Nutrient Film Technic” (NFT) permet non seulement aux plantes d’avoir une croissance accéléré mais aussi d’utiliser moins d’eau pour la culture entière. En culture classique donc en terre, Eddinger estime qu’il aurait une consommation d’eau 3 a 4 fois plus importante pour faire pousser le même nombre de végétaux.
lettfreestand
A 20 minutes à l’ouest de Kansas City dans la ville de Basehor la ferme “Cal-Ann Farms” utilise elle aussi des systèmes hydroponiques pour faire pousser des herbes aromatiques tel que du basilic, de la menthe et du romarin. Comme à la ferme des “Two sister”, “Cal-Ann” utilise les mêmes techniques de production à savoir laisser les racines intacte jusqu’au moment de la récolte, de ce fait les plantes restent vivantes jusqu’à la préparation des petits plats que l’on souhaite se cuisiner.

De plus il est possible de trouver sur les marchés locaux des laitues hydroponique produites par la ferme “4 star hydroponics” situé à St John à une heure de route à l’ouest de Hutchinson.

Une autre ferme hydroponique est à l’œuvre dans les environs de Kansas City : en Mars 2013 l’entreprise “BrightFarms” basé à New York à mis en place un partenariat avec les autorités portuaire de Kansas City afin de construire au bord du Missouri une serre hydroponique de 30000 m² pour un cout total de 4 million de dollars.

Le porte parole de “BrightFarm” Toby Tiktinsky à annoncer un partenariat avec un commerce local qui vendrait la production de cette serre à Kansas City. Néanmoins ce magasin reste encore à être construit.

Pendant ce temps la Eddinger construit son entreprise pas à pas. L’ancien avocat préconise une approche autodidacte pour toute personne souhaitant se lancer dans la culture hydroponique. Alors qu’il travaillait encore comme avocat à Topeka il a construit de A à Z sa serre d’une superficie 660 m².

Je travaillais des-fois jusqu’à trois heures du matin avec ma lampe frontale pour terminer les travaux

Maintenant Eddinger s’occupe de la ferme des “Two Sisters” à temps plein. L’agriculture n’est pas quelque chose qui lui est complétement inconnu, Eddinger à grandis dans une ferme ou il s’occupait du bétail, des cochons, des haricots et de la culture du mais. La culture hydroponique est quand même quelque chose d’atypique, Eddinger n’utilise pas de pesticideslarve chrysope
à la place il préfère la lutte raisonné à savoir l’utilisation de prédateurs naturels, dans son cas ce sont des coccinelles mais il est aussi possible d’utiliser des chrysopes aux yeux d’or.
De plus la propreté des serres rend les récoltes plus faciles car les laitues n’ont pas autant besoin d’être nettoyé à l’heure de la récolte. Lorsqu’il se promène dans les allées à la recherche de tuyaux bouchés Eddinger prends par ci par la des feuilles de laitues qu’il croque avec plaisir pour en tester la qualité ainsi que leur teneur en eau. Récemment Eddinger s’enthousiasme beaucoup pour ce qu’il appelle les jeunes pousses, elles sont plus grandes et ont plus de feuilles que les laitues classiques.

T.K Peterson propriétaires et chef du restaurant “Merchants Pub & Plate” à Lawrence cuisine les laitues d’Eddinger dans ses salades maison.

Le gout de ses salades est presque incroyable, Eddinger nous apporte tout le temps des nouvelles variétés de salades, je sais que je peux lui faire confiance et il sait que je lui en achèterais”.

Alors que Eddinger remplis son carnet d’adresse avec les restaurateurs du coin très demandeur de ses produits il est obligé de réduire ses approvisionnements dans les magasins comme « Hy-Vee« .

5659Au lieu de produire plus Eddinger cherche à produire toujours meilleur, préférant le qualitatif au quantitatif. Récemment il à lancé une culture de laitues “précieuse” (little gem lettuce), une variante plus petite et plus gouteuse de la laitue romaine. Cette laitue ressemble à une rose surdimensionnée avec des pétales de couleurs émeraudes. Apparemment un de ses clients restaurateur veut les servir entières dans les assiettes simplement avec une touche de vinaigrette.

Eddinger nous dis qu’il n’est pas fin cuisinier. Le fermier aime quand ses laitues sont fraiches et natures.
Debout dans sa serre, il cueille quelques feuilles de roquettes de ses mains calleuses et nous dit en nous regardant:

Elle a bon gout n’est ce pas? ”.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.