Hydroponie.fr

Culture Hydro

Température et formation racinaire, tout un équilibre

| 0 Commentaires

Les bonnes conditions de réchauffement du substrat est un facteur essentiel pour une formation racinaire harmonieuse, et ce, à tout les stades de développement de la plante :

Température racinaire : les bases d’une belle plante vigoureuse

Pour une formation racinaire idéale, nous retiendrons ces 2 règles :

– Les températures élevformation racinaireées auront une incidence négative sur l’aération de la solution nutritive. La plante sera plus sensible aux attaques de pathogènes aux racines.

– Un substrat trop froid ne favorisera pas le prélèvement des minéraux et de l’eau nécessaire aux plantes et augmente le risque de développement du pythium, aussi appelé « fonte des semis ».

Les espèces cultivées en systèmes hydroponiques sont en majorité des plantes qui demandent de la chaleur lors de la germination : (tomates, concombre). La levée sera rapide avec une température du substrat entre 20 et 25°C.

Les cuttings (boutures non racinées) vont facilement acquérir un système racinaire avec une température de 21 à 25°C et une hygrométrie proche de 100%. Avec ces conditions la boutures développent rapidement des racines pour prélever l’eau et les nutriments dans le substrat.

Aider la formation racinaire avec un chauffage localisé :

Un chauffage localisé au système racinaire, de type, tapis ou cordon chauffant, favorisera un réchauffement optimale du substrat et par conséquent la formation racinaire.

En culture sur pain de laine de roche, les câbles chauffants permettent un réchauffement rapide du substrat notamment en hiver.

Ces résistances électriques sont isolées par une couche de silicone, et consomme environ 10W par mètre de câble chauffant (en 220V). En horticulture professionnelle, même si ce type de chauffage est limité à de petites surfaces ( en multiplication), on leur préfère les câbles alimenté en basse tension (24V). Ce matériel de chauffage est d’une grande efficacité ce qui permet de compenser sa consommation électrique.

En effet, la chaleur est directement émise aux substrat et la plante sous forme de rayonnement conduction ou convection . Le câble peut être posé sous le bac de culture pour réchauffer le substrat et la solution nutritive (dans le cas d’une culture en circuit fermé) , ou directement sous le substrat si le câble est isolé. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser un thermostat qui autorise un réglage de la résistance électrique à une température inférieur à 30°C afin de ne pas bruler les racines.

Ce chauffage localisé aux racines est appréciable lors des longues périodes de froid.

Le principal inconvénient avec ce chauffage localisé aux racines et qu’il augmente l’évaporation du substrat : L’horticulteur doit s’assurer de l’apport régulier de solution nutritive.

Une température excessive dans le substrat peut engendrer des problèmes de précipitation de sels (engrais). Dans ce cas il faut diminuer la température du chauffage et réduire la concentration de sels (diminution de l’EC).

Chauffage au compost

Enfin une dernière solution pour ceux qui ont de la place, directement inspiré de Géotrouvetout : le chauffage se serre à compost.
D’une ingéniosité extrême, un tuyau PET enroulé dans le compost, qui repart dans la serre, mais le mieux c’est encore cette petite vidéo expliquant le concept :

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

Laisser un commentaire

Champs Requis *.