Hydroponie.fr

Culture Hydro

Quelques lois essentielles de la fertilisation minérale

| Un commentaire

La loi du minimum de Liebig (1803-1873), ou loi des facteurs limitants : « L’importance du rendement d’une récolte est déterminée par l’élément qui se trouvent en plus faible quantité par rapport aux besoins de la culture. » Ou si vous préférez la version philosophique, la force d’une organisation se mesure à celle de son maillon de le plus faible

Cette loi doit être connu de tout cultivateur, car elle fonctionnement non seulement pour le domaine de la nutrition minérale mais aussi pour les autres facteurs de croissance des plantes.(éclairement, teneur en CO2 de l’air, en O2 dans la solution nutritive, etc.)

Prenons un exemple qui illustre cette loi : une plante qui dispose en quantité suffisante de l’azote, du phosphore, une quantité limite en potassium et une quantité insuffisante en magnésium verra sa productivité réduite par le manque de magnésium. Tout apport d’azote ou phosphore, n’aura pas d’effet sur le rendement. Si on intervient à temps en fournissant à la plante tout le magnésium nécessaire la baisse de rendement s’en trouve réduite mais est désormais limité par les faibles teneur en potassium….

C’est la même chose pour les différents facteurs intervenant dans la croissance des plantes : les quantités de CO2 absorbés dépendent de la température, de l’hygrométrie, de l’éclairement. Une hygrométrie trop basse a comme conséquence la fermeture des stomates. Les échanges gazeux étant limités par l’air trop sec, il est inutile d’apporter du CO2 tant que le degré hygrométrique n’a pas atteint une valeur favorisant l’ouverture des stomates. Il n’est pas non plus nécessaire d’ajouter des lampes permettant d’obtenir de fortes intensités lumineuse qui ne seront pas valorisées par les plantes.

Dès lors, tout l’art du cultivateur en hydroponie, consiste à analyser les lois et d’en déterminer le(s) facteur(s) limitant(s) la croissance et le développement des plantes : ( facteurs environnementaux, nutrition minérales, carbonées.)


Effets de la sur fertilisation et des carences induites (le blocage d’éléments), et la disponibilité en fonction du pH.

La nutrition minérales des plantes est un sujet complexe,( faisant appel à la chimie, physiologie,) que l’on a voulu simplifier afin de permettre à une majorité de comprendre les grands mécanismes de la nutrition et éventuellement d’effacer les zones d’ombres qui touchent ce domaine.

Les phénomènes de carence et de toxicité minérale dans les solution nutritives.

En culture hydroponique, la carence en élément minéral peuvent avoir plusieurs origines:

– Le pH de la solution nutritive n’est pas optimal pour l’assimilation de ce nutriment.

– Par effet d’antagonismes, où l’excès d’un ions empêche l’assimilation d’un autre.

– La solution nutritive ne convient pas aux stades de croissance de la plante. Les engrais ont pu être « sous-dosé » lors de la fabrication de la solution nutritive administrée aux plantes.

– Dans les systèmes fermés, les plantes peuvent avoir prélevé une grande quantité d’ions et se retrouve désormais en quantité insuffisante.

testeur ecEC = conductivité électrique de la solution hydroponique

La conductivité électrique (EC) d’une solution nutritive permet d’avoir une idée de sa richesse en éléments nutritifs. (la minéralisation totale du liquide) Ainsi, plus l’EC est élevé, plus il y a d’ions dans la solution nutritive disponible, pour la nutrition minérale et hydrique des plantes. Une EC basse indique qu’il y a peu d’éléments nutritifs sous forme ionique.

L’électroconductivité ne fournit cependant pas d’informations sur la nature des ions présents dans la solution nutritive. La valeur indique la somme de la conductivité de tous les ions présents en solution. Ainsi, le cultivateur ne peut déceler des excès ou carences d’un élément nutritif en particulier avec son conductimètre. C’est pourquoi il faut renouveler la solution nutritive.

Cependant, la conductivité électrique permet d’ajuster la teneur en ions dans la solution en fonction de l’étape de croissance: par exemple, un jeune plants de Laitue supporte mal les solution nutritive salées (on entend par « salées, une solution nutritive riche en sels nutritifs dissous, riche en engrais.). Ces jeunes plants auront des feuilles brûlées par l’excès d’engrais. (Phénomène d’osmose ou la plante perd de eau pour diminuer la concentration en sels du liquide nutritif)

A l’inverse, un pied de Tomate en pleine fructification auquel on administre une solution nutritive avec une EC trop basse, montrera des signes de carences.

carences tomate

On l’aura compris, il est essentiel de connaître l’électroconducitivté de la solution nutritive que l’on fournit aux végétaux cultivés en hydroponie. Cette valeur permet une gestion quantitative de l’ensemble des engrais présent en solution, mais ne permet pas de connaître l’excès ou le défaut d’un ions ( dans le liquide nutritif )

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

Un Commentaire

  1. Fuji

    Il est très important dans une culture hydroponique d’administrer les bons minéraux au bon moment car le cas échéant, la plante ne va pas forcément en pâtir mais le rendement final ne sera pas forcément optimal.
    Par exemple une plante en croissance va avoir un très gros besoin en azote c’est pour cela que les engrais de croissance on une valeur N plus élevée qu’un engrais de floraison qui lui va être plus dosé au niveau du PK. En théorie si le cultivateur suit à la lettre le planning d’engrais ce dernier n’aura point de problème lié a la nutrition, certes chaque plante a ses propres besoin mais d’une manière général elles ont a peu près toutes le même mode de fonctionnement.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.