Hydroponie.fr

Culture Hydro

Origine de l’humidité dans l’espace de culture

| 0 Commentaires

Les facteurs induisant l’humidité

L’humidité qui règne à l’intérieur d’un abris de culture varie en fonction de facteurs maîtrisables et non maîtrisables par l’horticulteur.

Ces derniers facteurs dépendant de la localisation géographique du jardin (climat) et de sa proximité par rapport à certains milieux naturels : la mer, les marais, les bois, les zones de reliefs (microclimat).

Ainsi, le jardinier, sauf s’il dispose d’un équipement spécifique, (comme un phytotron) reste dépendant des conditions hygrométriques extérieures :
Lorsqu’il pleut, l’hygrométrie tend à augmenter sous abris, et l’air est plus sec quand il fait chaud à l’extérieur.

Cependant, il y a une certaines inertie entre l’intérieur et l’extérieur qui tempère ces variations. (Un peu comme le pouvoir tampon d’un substrat qui limite les fluctuation de pH)

What can I do ?

Le degré hygrométrique varie aussi selon des facteurs heureusement maîtrisables par l’horticulteur, grâce à des équipements et techniques culturales appropriées :

chauffage serreLa maîtrise de la température d’un abris grâce à un chauffage permet de limiter les liquéfactions de l’eau sur les parois et les plantes:

Lorsque le degré hygrométrique est élevé, une augmentation de la température du local va augmenter la capacité de l’air à mobiliser l’eau sous forme gazeuse (l’humidité).
Cette masse d’air chaude et humide sera ensuite « évacuée » lors du renouvellement de l’atmosphère de l’espace de culture par l’ouverture des ouvrants de la serre ou lors du fonctionnement de l’extracteur.

Les chauffages à air pulsé sont les plus efficace pour la gestion de l’humidité, l’évaporation va être plus efficace grâce à l’action complémentaire de la convection.

(On sait aussi que la température va influencer la transpiration d’eau par les plantes. Quand la température augmente la transpiration d’eau par les plantes augmente jusqu’à une limite)

La densité de plantes influence l’humidité. Une grande densité de plantation réduit la circulation d’air entre celles-ci et augmente l’hygrométrie.

Les maraîchers réduisent la densité de plantation en hiver pour améliorer la circulation d’air et limiter le développement de maladies cryptogamiques;

Un espace de culture d’une grande étanchéité contribue également à l’augmentation rapide de l’hygrométrie. C’est ce qui se passe dans une serre de multiplication

– L’horticulteur peut maîtriser l’humidité de son volume cultivé grâce à un équipement d’aération et de brassage d’air approprié.

extracteur air
L’extracteur d’air
permet d’équilibrer l’humidité de l’espace de culture avec l’humidité extérieur.

En plus de son rôle de renouvellement d’air, il assure une évacuation de la vapeur d’eau produite par les plantes et le système de culture hydroponique.

turbo-ventilateur-honeywellLes ventilateurs (brasseur d’air) assurent une homogénéité d’hygrométrique de l’air et évite la liquéfaction (condensation )… Ils ont aussi un pouvoir asséchant.

Le jardinier d’intérieur,( qu’il cultive dans une serre verre ou dans une cave) dispose de plusieurs outils pour agir directement sur la teneur en vapeur d’eau de l’air.

Cependant, les excès ou défaut d’humidité étant souvent ponctuels (à différentes échelles de temps; au cours de la journée ou de l’année).
Il convient de les gérer d’abord par les équipements (aérateurs,extracteurs , brasseurs) et techniques de culture avant de penser à s’équiper de matériel spécifique à l’hygrométrie.

Spécificités de la culture hors sol pour l’humidité

Dans le cadre d’une culture hors-sol comme en dispositifs hydroponique l’évaporation d’eau par le sol est limité. Il s’agit souvent d’une dalle bétonné, où des bâches plastiques qui recouvrent le sol.

L’évaporation d’eau issue des réservoirs de solutions nutritive est également insignifiante : une salinité élevé est défavorable à la vaporisation d’un liquide. D’autant plus que ces réservoirs sont couverts de couvercle, bâche, limitant l’évaporation.

La perte d’eau d’une culture est limité à la transpiration d’eau par les plantes. Celles-ci prélèvent l’eau sous forme liquide et ressort de la plante sous sa forme gazeuse. (sauf dans le cas de la guttation limité à certaines espèces comme la Fraise). C’est ce processus qui assure la circulation de la sève, le prélèvement des l’eau et de minéraux dans le substrat, et le rafraîchissement des végétaux.

La transpiration stomatique (par les stomates) est essentielle pour les plantes. Une absence de transpiration à cause d’une hygrométrie trop faible réduit le potentiel de l’assimilation chlorophyllienne.* (*Ce n’est pas vrai pour les plantes xérophytes qui ont développées des combines pour s’adapter l’aridité du milieux. Le degré hygrométrique peut descendre sous les 25% )

La transpiration par les plantes est la cause principale de l’augmentation de l’hygrométrie dans un espace de culture. L’horticulteur sous abris ne peut aller à l’encontre de cette production d’eau , bien au contraire!
Il a tout intérêt à favoriser l’ouverture des stomates pour s’assurer des échanges gazeux et donc la bonne activité chlorophyllienne.

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

Laisser un commentaire

Champs Requis *.