Hydroponie.fr

Culture Hydro

Maroc : Pourquoi la filière agricole est bloquée

| 0 Commentaires

Retard dans la maîtrise de la technologie

Dépendance de l’étranger pour l’approvisionnement en semences

 

-L’Economiste: Quelles sont les contraintes qui handicapent le développement de la filière au Maroc?
– El Hassan Achbani: En dépit du progrès en matière de recherche qu’a connu cette culture, ses potentialités agronomiques et technologiques ne sont exploitées que partiellement dans notre pays, notamment à cause de l’utilisation de semences non certifiées pour la culture d’automne.
A cela s’ajoutent la mauvaise gestion d’eau (gaspillage énorme d’eau), la non-maîtrise de la fertilisation, la méconnaissance des périodes d’intervention phytosanitaire et le faible niveau de mécanisation du semis et de la récolte. Sans oublier le problème lié au prix excessif des semences (6 à 14 DH/kg) face à une chute des prix de vente.

– Que propose le plan Maroc Vert pour pallier cette situation?
– Dans le plan Maroc Vert, des innovations techniques et organisationnelles sont offertes en vue d’améliorer la productivité des cultures. Dans ce cadre, un contrat-programme de semences, y compris celles de pomme de terre, a été signé en 2009 pour développer le secteur de production de semences certifiées de pomme de terre en utilisant la culture in vitro et la culture hydroponique. Ce projet permettra la production de 30% de nos besoins en semences à l’horizon 2020 au lieu de 2% actuellement
.

– Pour le volet semences, comment on arrive à approvisionner le secteur?
-Les besoins globaux en semences s’élèvent à 150.000 tonnes dont 20.000 tonnes pour les cultures de primeurs et le reste pour les cultures de saison, d’arrière-saison, et de montagne. Pour la culture de saison principale, les semences proviennent à hauteur de 36% des importations de plants certifiés et 2% de la production nationale de plants certifiés, alors que le reste est constitué de plants communs prélevés sur les productions précédentes. Globalement, les besoins nationaux en plants de pomme de terre sont couverts à raison de 28% par les importations, soit 45.000 tonnes par an en moyenne, et 70% par les plants communs prélevés sur les productions précédentes.

– Quelles sont les grandes régions productrices de pomme de terre au Maroc?
-Actuellement, les grands bassins de culture se situent dans les Loukkos, Doukkala, Chaouia, Abda, Berkane, Tadla, Saïss et Moyen-Atlas. Près de 60.000 producteurs la pratiquent sur une superficie de 60.000 ha dont 8.000 ha de primeurs et 52.000 ha de saison. Trois cultures principales de la pomme de terre sont pratiquées dans l’année: précoce, de saison et arrière-saison.

Source : http://www.leconomiste.com

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

barrabas

Auteur : barrabas

Thank you l’Égyptien !!!

Laisser un commentaire

Champs Requis *.