Hydroponie.fr

Culture Hydro

Lutter contre le mildiou

| 0 Commentaires

 Le Mildiou

Le mildiou est un nom générique qui désigne différentes maladies cryptogamiques, c’est-à-dire des maladies causées aux plantes par des champignons parasites.

mildiou imagesIl existe non pas une mais plusieurs formes de mildious, qui sont causées par différents champignons microscopiques, par exemple :
Plasmopara viticola qui attaque la vigne.
Phytophthora infestans qui attaque la pomme de terre et la tomate

D’autres champignons provoquent des dommages comparables sur les laitues, les rosiers ou les carottes.

Ces champignons parasites se développent très rapidement en cas d’humidité élevée et de températures comprises entre 12 et 25°C. Ils produisent des spores qui assurent la propagation de la maladie. Ils sont même capables d’hiverner sur les résidus de plantes mortes et de repartir au printemps suivant.

Identification : 

feuille infestée

Le mildiou peut se manifester par :
• des taches brunes sur le dessus des feuilles puis les fruits
• des moisissures blanches et cotonneuses sous les feuilles
• un flétrissement général de la feuille, du rameau ou de la plante.

Quand un fruit ou un tubercule est atteint par la maladie, il pourrit rapidement et dégage une odeur désagréable et forte.

 

Traitement : 

La solution la plus efficace pour lutter contre le mildiou est la prévention. Quand une plante est contaminée, il est plus difficile de traiter et l’on peut perdre une partie ou la totalité de sa récolte.
mildiou
Pour prévenir le mildiou :
• évitez une humidité excessive en espaçant les plants (de tomates par exemple)
• arrosez au pied des plantes et non par aspersion du feuillage
• évitez de planter à proximité tomate et pomme de terre pour limiter les risques de propagation
• pratiquez la rotation des cultures
• privilégiez des variétés résistantes
• pulvérisez préventivement de la bouillie bordelaise, du purin d’ortie ou de consoude ou de prêle.

Pour traiter le mildiou, vous pouvez utiliser :
• des fongicides à base de sulfate de cuivre comme la bouillie bordelaise ou la bouillie bourguignonne (avec parcimonie).
• des fongicides de synthèse.
une recette naturelle à base de bicarbonate de soude et de savon : vaporisez sur les plantes un litre d’eau additionné d’une cuillerée à café de bicarbonate de soude et une cuillerée à café de savon noir ou de savon de Marseille liquide.

Dès l’apparition des premiers symptômes, supprimez les parties attaquées de la plante et brûlez-les. Ne les utilisez pas pour faire du compost !

Sources: http://www.gralon.net/

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

Laisser un commentaire

Champs Requis *.