Hydroponie.fr

Culture Hydro

Humidificateur et Déshumidificateur

| 0 Commentaires

Équipements spécifique pour la réduction du taux hygrométrique.

Pour gérer une humidité excessive il faut d’abord compter sur les techniques culturales (aération, brassage, diminution de la densité) avant de penser à investir dans du matériel spécifique. (déshumidificateur à condensation). L’humidité excessive dans un abris est souvent temporaire.

Les plantes génèrent une quantité énorme de vapeur d’eau dans l’espace de culture. On estime qu’un mètre carré de culture peut avoir une transpiration jusqu’à 4 litres d’eau par jour.
(Il faut entre 250 et 1 000 lires d’eau aux plantes pour produire 1 kg de matière sèche)

En effet, c’est la transpiration d’eau par les végétaux qui est en responsable (en grande partie) de la circulation de la sève. Il est donc normal qu’un espace accueillant des plantes soit humide.

C’est un équilibre entre la vaporisation de l’eau par les plantes et l’évacuation de cette eau (ou sa liquéfaction) qui déterminera le degré hygrométrique. Les cuves de solutions nutritives et le substrat des plantes sont aussi des sources d’humidité.

Si malgré l’aération et le brassage de l’air de l’espace cultivé l’air est top humide pour les végétaux, il faudra penser au déshumidificateur. (pour les petites chambres de culture)

Déshumidificateur a condensationDéshumidificateur à condensation

Cette machine est une pompe à chaleur dont un ventilateur fait circuler l’air à travers un échangeur thermique (serpentin). A son contact, l’eau contenu dans l’air se condense et est évacué (dans le réservoir ou un exutoire) Comme il s’agit d’un équipement électrique (et pas vraiment économe), son utilisation dans de grands volumes reste limité

Un déshumidificateur de chantier d’une performance de déshumidification de 35 litres par jour (à 20°C et 60% ‘humidité relative) consomme entre 0,45 et 0,8 kW. (pour une masse de 34kg). Cette machine est prévu pour les locaux de volume compris entre 250 et 500 m³. Il existe d’autres équipement est destiné chambre de culture de volume plus réduit. Il suffit de donner une consigne à l’appareil (Humidité relative= 45%) qui se charge d’atteindre le niveau souhaité.

L’utilisation d’un déshumidificateur à absorption n’est pas la panacée pour un espace de culture. Ce matériel fonctionne selon une plage de température déterminée (voir les caractéristiques du constructeur) pour une performance de déshumidification optimale. De plus, l’air qui est traité par cette machine est évacué avec une température plus froide. Il peut y avoir un choc thermique avec les plantes situées à proximité de l’appareil. Attention donc à ne reporter le problème sur d’autre facteurs.

Les absorbeurs d'humiditéLes absorbeurs d’humidité:

Ce matériel utilise des matériaux hygroscopique pour traiter l’air. L’eau s’accumule dans la recharge avant de tomber dans le réservoir. Le liquide saumâtre obtenu après quelques temps d’utilisation est à éliminer.

Ce matériel est inadaptée pour la réduction de l’humidité dans un espace cultivé:

– Il ne permet pas d’atteindre un degré hygrométrique précis ou souhaité

– Les recharges de matériaux dessiccatifs sont coûteuses.

Équipements spécifique pour augmenter l’humidité :

Il existe différents type d’équipements adaptés pour accroître le degré hygrométrique d’un espace de culture, et ce pour une petite pièce ou un hectare de serre.

Comme pour tout équipement électrique dans une salle de culture, l’emploi de matériel doit respecter les condition de sécurité. L’eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage…

Humidificateurs à ébullition :

Ce matériel utilise une résistance électrique qui porte l’eau contenu dans le réservoir à ébullition. Il est donc normal que la température de l’espace de culture s’élève légèrement.

Cette méthode de vaporisation est particulièrement gourmande en calories. La consommation électrique de ce matériel est assez conséquente comparée au débit.

Cet humidificateur est particulièrement adapté aux espaces de culture dont la température n’est pas excessive. La température des petits jardins fluctue rapidement avec ce type de matériel.
Les jardins d’hiver/tropicaux accueilleront cet humidificateur sans problème, au contraire.

Les plantes tropicales (régions chaudes et humides) apprécient la chaleur douce qui est crée pendant la vaporisation de l’eau.

Les modèles les plus compacts ont une puissance de 300W pour un débit de 0,3litre/heure .

BrouillardBoueeHumidificateurs ultrasonique (à vapeur froide)

La vaporisation de l’eau dans l’atmosphère par un humidificateurs ultrasonique utilise une technique différente de la première . C’est la « rétraction et la dilatation » des cellules de céramique au passage d’un courant électrique à la fréquence d’ultrason qui vaporise l’eau, créant une brume.

Cette nébulisation de l’eau demande peu d’énergie, largement moins que les humidificateurs par ébullition:
Un humidificateur ultrasonique avec un réservoir de 4litres à une puissance de 38W pour un débit de 0,26 l /heure

Les humidificateurs ultrasoniques sont proposés avec des régulateurs de débits et un hygrostat pour maintenir l’humidité relative au niveau souhaité. Ces humidificateurs ce chargent de tout

L’eau est vaporisé sous forme d’un brouillard dense. Il ne mouille pas le feuillages des plantes comme le ferai une pulvérisation d’eau .

Il existe également des brumisateurs à ultrasons que les passionnés de vivariums connaissent bien. Cet équipement participe à la décoration en recréant la brume dense, digne des forêts pluviales hyperhumides. Et bien sur, ce brumisateur contribuer à augmenter l’humidité du milieu

Leur utilisation dans les petites salles de culture permet bien d’augmenter l’humidité relative; Cependant, il est plus complexe de maintenir l’air à un degré hygrométrique constant: Il faut faire varier les cycles de conformément grâce à un programmateur très précis.

L’eau qui est utilisée dans ces d’humidificateur ultrasoniques doit être exempt de minéraux . Ceux-ci participent à l’encrassement des cellules de céramique. Remplissez le réservoir de l’appareil avec de l’eau distillée pour prolonger la durée de vie des cellules.

L’humidificateur ultrasonique est l’appareil qu’il vous faut si, malgré les plantes, le système hydroponique, l’humidité n’est pas assez élevé : à réserver pour les petits espaces de cultures

brumisateur-vivaria-projectBrumisation (, Vivaria )

Ce système est conçu à l’origine pour les vivariums de grande dimensions (enceinte ou l’on élève des être vivants dans un milieu reconstitué, ou l’humidité est souvent maintenu élevée).

On utilise ce système de brumisation dans les serres et tunnels de productions pour augmenter l’hygrométrie mais aussi pour diminuer la température.

Enfin, on rencontre des dispositifs de brumisation dans les parcs et jardins pour l’effet décoratifs et rafraichir certaines aires (zones de pique-nique) ou dans les pièces accueillant des murs végétalisés.

La brumisation participe à l’élévation de l’humidité grâce à une pulvérisation d’eau à haute pression sous forme de fines gouttelettes de 60 microns dans l’espace de culture.

Cette « finesse » de pulvérisation confère à une grande efficacité à ce dispositif.

De quoi se compose un système par brumisation ?

Il faut dans un premier temps une pompe haute pression. Celle -ci peut monter jusqu’à 15 bars dans le réseau de distribution. Les gicleurs par lequel l’eau sort sous forme de brouillard sont montées sur les tuyaux.
Un filtre permet d’éliminer les tout ce qui est susceptible de boucher les buses de distributions.

A ce propos,comme les humidificateurs à ultrasons. il est préférable d’utiliser une eau peu chargée en minéraux pour éviter d’obstruer les buses. (Dépôt de tartre)

L’avantage de la brumisation est de maintenir une humidité homogène dans l’espace de culture. On peut s’en servir pour lutter contre les températures élevées. Ce dispositif est réservé aux serres et tunnels.

Une brumisation en continue est fortement déconseillée. La pompe ne supporterai pas longtemps et cela mouillera le feuillage : il est nécessaire que les feuilles sèchent avant un nouveau cycle pour diminuer le risque de maladies cryptogamiques

Nébulisation: Fog-system

Le Fog système va encore plus loin dans la finesse des gouttes d’eau. Celle-ci est vaporisé sous forme d’un brouillard, ou les gouttes d’une taille de 5 microns sont en suspension dans l’air. On parle de nébulisation.

Ce dispositif demande une pompe de puissance élevée pour maintenir une pression d’utilisation suffisante. (de 70 à 120 bars) Plus la pression dera élevée, plus les gouttes seront petites.

Le coût d’achat et d’installation d’un Fog système est assez important. De plus il est assez lourd à mettre en place. Mais c’est le dispositif le plus performant.. Il est réservé aux professionnels pour optimiser les rendements. Lorsque l’humidité fait défaut ou que la chaleur est trop élevé.

En effet, il faut 600 calories pour évaporer 1 grammes d’eau. L’eau présente en suspension dans l’air « prélève » les calories dans l’atmosphère de l’espace cultivé.
Il s’en suit un changement d’état: (l’eau passe du liquide au gazeux) qui provoque l’abaissement de la température.

Ce dispositif a la particularité d’augmenter l’humidité relative sans mouiller le feuillage des plantes.

On trouve ce système par nébulisation dans les serres de multiplications, ou les serres accueillant des plantes sensibles au degré hygrométrique. (comme les concombres, la Tomate lors de sa fécondation, et on ne parle pas des orchidées….).

Le Fog-system peut être installé dans des serres et autres abris réservés aux plantes, vous l’entendrez fonctionner…

HydrofoggerHydroffoger

Ce modèle d’humidificateur conçu aux États-Unis U.S.A, fait l’unanimité chez les passionnés d’orchidée et de plantes carnivores. Cette machine de 37cm de diamètre pour 48cm de hauteur a un débit maximum de 6,6 litres par heure.

L’hydroffoger utilise encore une technique pour vaporiser l’eau dans l’air, sans projection d’eau ni ébullition : le fabricant explique que c’est la force centrifuge exercée par un puissant moteur (dont on ignore la puissance!) qui « vaporise » l’eau dans l’atmosphère où les plantes sont cultivées. Les gouttes auraient un diamètre de 20 microns. Le moteur ainsi que le mouvement des pales de l’appareil génèrent un bruit de soufflerie de 62 décibels.

Téléchargez le guide sur aquaponie.et

Laisser un commentaire

Champs Requis *.