Hydroponie.fr

Culture Hydro

Caraïbes et hydroponie à l’Hôtel CuisinArt

| Un commentaire

CuisinArt est un hôtel des Caraïbes à Anguilla qui cultive des légumes en hydroponie avec de l’eau dessalée.


Anguilla
, petite île paradisiaque des Caraïbes. Si ses 33 plages désertes font rêver les voyageurs, son sol aride ne favorise pas l’agriculture et tout aliment doit être importé. Toutefois, l’hôtel CuisinArt opère sur son terrain une ferme hydroponique de 18 000 pieds carrés. (1 672 m²) «La qualité de la nourriture que l’on offre est primordiale pour le propriétaire de l’établissement, Leandro Rizzuto (aussi dirigeant de la compagnie d’appareils électriques Cuisinart)», souligne le directeur général et vice-président de l’hôtel, Stephane Zaharia.

«Il en coûte 30% plus cher de produire nos salades, tomates, concombres, poivrons que si nous les achetions à l’épicerie. Mais il est important pour nos clients de manger frais», explique le directeur de la ferme, Howard Resh. Le Vancouvérois d’origine, spécialiste mondial de la culture hydroponique, a aussi été consultant lors du démarrage de la Ferme Lufa à Montréal. Ses cinq employés à temps plein utilisent l’eau de mer dessalée pour faire pousser la sauge, les aubergines ou le germe de blé destiné aux jus frais.

Cette ferme hydroponique n’est qu’un exemple du grand soin appliqué à tout ce qui touche la nourriture. On retrouve cinq différents restaurants au CuisinArt (pour 107 chambres!), des dégustations de vin et plusieurs petites attentions comme de la crème glacée servie gratuitement à la plage ou les exfoliants du spa faits avec les herbes de la ferme. «On propose des cours de cuisine depuis l’ouverture il y a 15 ans. Bien avant que ceux-ci ne soient à la mode», relate Stephane Zaharia.

anguilla sandy ground

ANGUILLA : LA CAMPAGNE DES CARAÏBES

Comme il n’y a aucune infrastructure pour accueillir les bateaux de croisières, l’île d’Anguilla est une oasis de calme comparativement à certaines de ses voisines qui reçoivent des hordes de passagers. Luxuriante, peu peuplée, on retrouve six feux de circulation sur toute l’île! «C’est un peu la campagne des Caraïbes» explique le Québécois Luc Fortin, courtier en valeurs immobilières, qui séjournait au CuisinArt, pour la troisième année consécutive, lors des dernières vacances de Noël.
Si Anguilla demeure aujourd’hui un département outremer britannique (la conduite se fait toujours à gauche!), la grande majorité des touristes sont Américains. Pourtant aucune chaîne de restauration rapide pour ses 14 000 habitants et ses visiteurs. Luc Fortin poursuit: «On mange bien sur l’île et les restaurants rivalisent avec n’importe quelle bonne table de Montréal!»
Howard Rush

 

Source : http://fr.canoe.ca

barrabas

Auteur : barrabas

Thank you l’Égyptien !!!

Un Commentaire

  1. L’hydroponie est la clé pour l’agriculture du futur, elle permet de cultiver des plantes mêmes quand la terre n’est pas viable. Dans le cas de l’ile d’Anguilla on peut constater que grâce à ce type de culture les clients de l’hôtel et même la population local peut manger des produits sain et frais, c’est en quelque sorte de la permaculture moderne. Cela permet d’économiser un cout énergétique certain qui serait lié à l’approvisionnement (transport et production en dehors de l’ile) .

Laisser un commentaire

Champs Requis *.